bouddhiste – Plein écran

Mélanger les genres et les influences, créer un univers onirique où de nombreuses références cohabitent : voilà ce qui anime le projet bouddhiste.

Mélanger les genres et les influences, créer un univers onirique où de nombreuses références cohabitent : voilà ce qui anime le projet bouddhiste.

Originaire de Lille, bouddhiste a démarré en tant que beatmaker sous différents pseudonymes, ce qui l’a amené à composer pour des artistes mais aussi pour la télévision ou les jeux vidéo. C’est seulement il y a 2 ans qu’il a démarré ce nouveau projet au masque de pharaon, dans un premier temps avec une chaine Twitch où il a commencé à chanter.
Chaque live Twitch est une opportunité d’improviser des beats avec un looper (1 beat toutes les 15 minutes environ) et de chanter ou rapper les paroles proposées par un tchat très inspiré, à raison d’une quinzaine d’heures de live par semaine.

Après avoir atteint les 5k followers sur Twitch en moins de 2 ans, il décide de sortir ses premiers singles sur les plateformes accompagnés de clips mettant en scène son univers si particulier. Bien entouré, et notamment par son ami réalisateur ilsyes, il propose à chaque sortie de single une nouvelle D.A bien réfléchie.

Pour l’année 2024, bouddhiste s’est donné l’objectif de sortir un single tous les 2 mois, et Plein écran est le premier de cette lignée. Après avoir donné des concerts en fin d’année 2023, il décide de se consacrer à ses lives Twitch et aux singles à venir, en plus de proposer de plus en plus de contenu sur les réseaux sociaux (Instagram, Tik tok…)

Plein écran est né de l’envie d’associer le rap et la pop. C’est un hymne à la genèse musicale, mais aussi une déclaration à son entourage, aussi bien son équipe, que sa communauté sur Twitch avec qui il compose en direct 3 soirs par semaine. La phrase « L’important c’est pas ce que je fais là, l’important c’est avec qui je fais ça » illustre ce sentiment. Le clip se veut narratif et sujet à diverses interprétations que ses créateurs se garderaient bien de dévoiler.

Reste à aborder la question si souvent posée, pourquoi porte il un masque de pharaon et se nomme-t-il bouddhiste ? Passioné depuis tout petit par la mythologie Egyptienne à qui il veut rendre hommage, et fasciné par le bouddhisme qui lui a tant apporté, l’association des deux univers est le reflet d’une volonté d’unir les différentes influences qui lui sont chères.

Vidéo clip

Écoutez

Suivre l'artiste

Derniers articles

Kazam – Sometimes

Sometimes signe le retour du producteur Parisien Kazam avec un son plus électronique que jamais, mais toujours tourné vers ses…

Raph Delaé – TEI (Tombé En Image – remix)

TEI est une oasis musicale à l'intersection de chemins qui se croisent : entre l'air chaud du balafon venant du…